© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

Au service des adolescents

L’association AJEV était en camp cette semaine à la Foulquetière sur la commune de Luçay-le-Mâle. Boischaut-Nord mag a rencontré Sylvain Eudeline pour présenter l’AJEV.


Boischaut-Nord mag : Pouvez-vous nous dire ce qu’est l’AJEV ?

Sylvain Eudeline : L’AJEV c’est l’accueil de jeunes Écueillé-Valençay qui est une branche de la FOL, la Fédération des organisations laïques. On peut ajouter et d’enseignement. C’est un service d’animation pour les ados itinérants sur le territoire de la communauté de commune Écueillé-Valençay qui représente 19 communes. A l’origine ce mode d’intervention auprès des ados dans l’Indre c’est né dans la Brenne avec le RBIJ, Relais Brenne initiatives jeunes avec la FOL qui a créé ce mouvement là. Cela c’est aussi fait à Argenton-sur-Creuse avec le PRAJ (Point relais accompagnement jeunes). Il y a deux ans c’est la création de l’AJEV dont le siège est à Valençay. Actuellement il y a un animateur qui intervient essentiellement aux collèges d’Écueillé et de Valençay pour voir les collégiens.

Camp à Châtillon-sur-Indre en juillet 2016 © AJEV

Boischaut-Nord mag : Quel est votre champ d’action ?

Sylvain Eudeline : Je suis amené à intervenir sur les ados de 11 à 18 ans. J’interviens sur toutes les communes dans tous les temps libres des jeunes. Quand j’interviens au collège c’est sur les temps entre 12h et 14h. Je n’interviens jamais dans le cadre scolaire à proprement dit.


Boischaut-Nord mag : Quelle est votre pédagogie ?

Sylvain Eudeline : La particularité de notre pédagogie c’est de l’accompagnement de projet. En centre de loisirs, les animateurs vont plutôt proposer des animations, des activités. Moi, je vais accueillir les jeunes avec déjà des idées d’activité et je suis là pour les aider à transformer leurs idées en projet et les monter avec eux. Cela passe par des actions d’autofinancement, des réservations par téléphone, par mail, avoir les autorisations parentales, créé une cohésion dans un groupe. C’est tout cela. La finalité, si par exemple c’est de créer un séjour autour du jeu de société, finalement c’est presque un prétexte à toute la démarche qu’il y a eu avant. Il y en a certains qui ont vendu des gâteaux pour baisser le coût du séjour.


Boischaut-Nord mag : Quel investissement pour les jeunes?

Sylvain Eudeline : Il y a des projets qui peuvent être monté en 2 ans. Il y a eu un projet de séjour au ski qui a été initié au départ par une collégienne. Elle a mis 2 ans pour monter son projet, le temps de recruter des copains et surtout l’autofinancement qui a été très long parce que le ski ce n’est pas donné. Au final ils ont arrivé à partir 4 jours au ski à Super-Besse entre copains.

Nous on considère à leur âge c’est très intéressant parce qu’on demande un engagement. Il faut vraiment être volontaire. C’est cela qu’on cherche à développer un sens de l’engagement et de savoir comment marche un projet.


Le jeu uni les jeunes © AJEV

41 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now