Bella ciao dans un Écueillé italien

Le 24 juin 2018, un clip apparu sur You Tube fait fureur sur les réseaux sociaux auprès des habitants de la commune d’Écueillé. Produit par Majestic records basée à Orléans, Mohamed Kazallah a choisi de tourner le clip musical Naestro repris par Kamil et Maelyss à la gare d’Écueillé. Aujourd’hui, déjà a plus de 2 millions de vues, la vidéo a permit de faire connaitre le patrimoine écueillois. Rappelons que la gare est classée monument historique.


Le clip de Bella ciao tourné à Ecueillé

Kamil et Maelyss, deux enfants aux voix talentueuses, reprennent la chanson que Maitre Gimms, Vitaa, Dadju et Slimane ont sorti en 2018. Pour le petit aparté, Kamil alors âgé de 8 ans se fait remarqué lors d’un concours de chant à Orléans. Depuis le succès est au rendez-vous pour le garçon. Cette reprise est l’occasion pour les deux enfants de se hisser sur le chemin des plus grands. Mais derrière ce titre, une histoire s’y glisse.


Bella Ciao version Maitre Gims

Les chanteurs n’ont rien inventé avec cette chanson. Ils ont juste changé les paroles des couplets. Bella ciao, signifiant Adieu ma belle est un chant révolutionnaire italien très qui a été relancé par la série la Casa de papel sur Netflix. Quand Maitre Gims et ses compères ont sorti cette chanson, elle a été critiquée sur les réseaux sociaux. De plus, lors de leur première scène à Nantes, les artistes sont arrivés habillés des costumes des protagonistes, braqueurs de banque dans la série de Netflix.



Un succès aux couleurs tragiques

Malgré les critiques de cette chanson remise à jour, il est difficile de nier qu’elle nous entraine dans une certaine dynamique. Elle donne aussi envie de savoir quand on sait qu’une histoire se cache derrière le chant partisan italien dont est tirée cette chanson. Des questions viennent en tête. D’où vient-il ? Quel est sa portée d’origine ? Comment est-il arrivé jusqu’à nous ? Pourquoi provoque-t-il un tel engouement en 2018 ?


Les partisans italiens dans les années 40 (DR)

Ce chant est né au XXème siècle dans la classe ouvrière. Les femmes l’entonnent pour dénoncer leurs conditions de travail. Celles-ci travaillaient toute la journée dans des rizières du Piémont, les pieds dans l’eau sous les brimades des surveillants. Elles chantaient :

Alla mattina appena alzata (le matin, à peine levée)

In risaia mi tocca andar (à la rizière je dois aller)

E fra gli insetti e le zanzare (et entre les insectes et les moustiques)

Un dur lavoro mi tocca far (un dur labeur je dois faire).

[…]

Ma verrà un giorno che tutte quante (mais un jour viendra que toutes autant que nous sommes)

Lavoreremo in libertà (nous travaillerons en liberté).


La chanteuse populaire italienne Giovanna Daffini chante Bella Ciao, la version des mondines des rizières italiennes, dans tout le pays. (Photo : Giorgio Vezzani / Wikimédia Commons)

Durant la Seconde Guerre mondiale, la résistante et chanteuse Giovanna Dafini enregistre une version. C’est après que les partisans modifient les paroles pour se dresser contre les dictateurs Mussollini et Hitler et leurs régimes totalitaires. Bella Ciao est reprise par les partis politique de gauche et un peu partout dans le monde lors de révolutions, jusqu’aux différents printemps arabes.



Avec les recherches historiques

de Jérôme Lambourg

© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now