Bernard Pivot de retour dans le Berry

Le traditionnel Salon du livre à Palluau-sur-Indre s’est tenu ce dimanche 12 mai. Au cours de celui-ci s’est déroulée la dictée de Bernard Pivot. Plusieurs ont joué le jeu. Les participants de plus de 60 ans. Brigitte a eu l’occasion de déjà la faire. « J’ai eu l’occasion de la refaire une fois à la télé, explique-t-elle. J’ai allumé la télé et je suis tombé dessus. J’ai vite pris un papier, un stylo » et elle s’est mise à l’action. Cette fois-là, elle était contente car elle avait que 4 fautes.


Une dictée comme à l'école

Sur la dictée du jour, elle a fait 5 fautes dont 2 sur des noms propres. « Kinshasa et Cambera, en l’occurrence, dévoile-t-elle. On ne voyage pas assez, sinon on saurait ». Pour Brigitte, cette nouvelle expérience de la dictée est un moyen de réfléchir à nouveau. Elle relève le fait que d’ancien réflexe qui reviennent. « On a de vieux réflexes d’élèves ». Au sujet de la dictée « je m’attendais à ce qu’elle soit plus difficile ».


Tous sont très attentifs

© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now