Bien vieillir avec la Carsat


Marie-Annette Couvrat, administratrice de la Carsat

Le domaine de la gérontologie fait partie de la préoccupation des maires du monde rural où le constat d’une population âgée s’accrut. Lors des vœux de Gérard Sauget, la commune de Pellevoisin a accueilli Marie-Annette Couvrat, administratrice de la Carsat était présente pour parler de l’organisme.

En 2007-2009 a été lancé le plan Bien vieillir qui s’adresse aux séniors, en particulier à ceux âgés de 55 à 75 ans, dans une démarche de prévention. Ce plan de santé publique se propose de mettre en place des moyens de développer la prévention et de permettre au plus grand nombre de vieillir dans les meilleures conditions possibles.

La Carsat est la caisse d’assurance retraite et de la santé au travail qui « est un organisme de sécurité sociale à compétences régionales » s’inscrivant dans ce plan Bien vieillir. Elle gère la retraite des salariés et protège leur santé au travail. L’organisme va plus loin en développant des actions sociales « pour les personnes fragilisées par l’isolement, l’handicap ou l’âge ».


Informer et conseiller

Le plan Bien vieillir dans lequel la Carsat est partie prenante se trouve dans une dynamique de prévention pour permettre l’autonomie de chacun sur divers domaines. Elle se constitue sur 3 niveaux complémentaires ciblant « des personnes encore fragiles avec une ambition forte » expose l’administratrice.

Le premier niveau est d’informer et de conseiller, chose que la Carmat réalise avec d’autres régimes de retraite. « Notre politique d’information, explique Marie-Annette Couvrat, vise à sensibiliser les retraités à l’enjeu du vieillissement et à les conseiller sur la bonne pratique à adopter selon leur âge ».

L’information sur la nutrition, l’activité physique ou le lien social se décline avec plusieurs outils notamment le site www.lassuranceretraite.fr où se trouvent « des informations et des conseils aux retraités sur les facteurs clefs du Bien vieillir ». C’est un espace où chacun peut trouver des conseils en plus du site www.pourbienvieillir.fr


Des actions pour sensibiliser

Le deuxième niveau a pour objectif de sensibiliser avec des actions collectives de prévention. Ce concept permet « d’aider nos retraités à adopter les bons comportements, explique l’administratrice, et favoriser la participation à la vie sociale ». C’est sous forme d’ateliers thématiques que la Carsat procède.

Prévention de chutes, nutrition, exercices physiques adaptés, sommeil, mémoire, maintien du lien social. Voici de nombreux axes proposés. Pour manœuvrer, la Région Centre-Val de Loire passe par d’autres organismes en plus de la Carsat. Il y a la MSA, le RSI et la Mutualité française qui collaborent au plan Bien vieillir.

La Carsat est dotée d’un observatoire pour cibler les territoires prioritaires. « La Carsat soutien et encourage la mise en œuvre des actions collectives de prévention ». Comme toutes actions, cette opération engendre un coût. « Cela se traduit par le poids des subventions. En 2017, 224 actions collectives de préventions ont été financées pour plus de 1 496 000€ ».


Des projets de construction

Le troisième niveau est là pour répondre aux besoins des personnes retraités les plus fragiles. Elles sont prises en charge dans un plan d’action personnalisé qui suit une évaluation préalable. « Il vise à aider les retraités lors des situations de ruptures notamment les sorties d’hospitalisation », expose Marie-Annette Couvrat.

L’organisme est aussi présent dans des projets de construction permettant d’accueillir des personnes retraités autonomes spécialement fragilisé. Les structures permettant de créer un lien social procédant à des travaux peuvent avoir un soutient. « En 2017, la Carsat a soutenu 26 projets d’actions collectives pour 3 295 000€ ».

C’est ainsi que la Carsat a subventionné une partie du budget de la rénovation du foyer rural de Pellevoisin. L’organisme a soutenu « en 2017 ce projet de construction par 3 subventions de 100 000€, précise l’administratrice. Le foyer rural permettra le maintien des liens sociaux, de l’autonomie des seniors grâce aux animations intergénérationnelles ».

© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now