Donner l’envie d’exploiter ses dons






Soline Leymarie commence très tôt à modeler. Sa passion pour les animaux et ses envies donnent forme à terre qu’elle utilise pour ses sculptures.






Boischaut-Nord mag : Comment avez-vous commencé les sculptures ?

Soline Leymarie : J’ai eu la chance d’avoir un papa qui était un peu artiste et m’a mis les mains dans la terre quand j’étais petit. Et après j’en ai toujours fait un petit peu. Mais pas tant que cela. Au fil de ma vie, comme cela. Et donc quand je suis arrivée dans la région, je m’y suis remise un peu et j’ai fait la connaissance de Christelle Poupard qui a un atelier de céramique à Valençay. Elle m’a bien aidée à progresser techniquement puisque j’avais appris comme cela, par moi-même sans vraiment faire d’école et de prendre de cours.


Boischaut-Nord mag : Que sculptez-vous ?

Soline Leymarie : Je sculpte des animaux, des bustes, des têtes principalement. Ou des choses que j’aimerais avoir à la maison et que je ne vais pas pouvoir acheter. C’est souvent cela le moteur. Je fais des choses parce que ce sont des choses que j’ai envie. Je les fais pour moi.


Boischaut-Nord mag : Faites-vous passer un message?

Soline Leymarie : Sans doute. Le message c’est que c’est toujours une partie de moi parce que je m’investis beaucoup. Je mets beaucoup de temps. Je suis très lente. Et quand je fais quelque chose c’est une partie de moi qui s’exprime. Au niveau des thèmes je dirai que c’est mon état d’esprit dont je crois qui ressort à travers les sculptures. Et ce que je veux exprimer surtout c’est que tout le monde devrait faire du modelage car cela fait extrêmement de bien et c’est beaucoup plus que ce que nous croyons.


Boischaut-Nord mag : Quels matériaux utilisez-vous ?

Soline Leymarie : J’utilise de l’argile, de la faïence noire. En principe s’est cuit, autrement ce n’est pas très solide. J’utilise de la terre que je ne cuis pas parce que je n’ai pas de four. C’est donc compliqué. C’est juste de la terre et ensuite on peut les peindre ou mettre une patine ou émailler. Car quand s’est cuit, cela est tout blanc, donc pas très joli.

© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now