© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

Et cric et crac, les contes sont là

Voici 4 ans que le festival du conte s’est créé. Suite à une volonté de réaliser une animation qui durerait sur plusieurs semaines, la BDI de l’Indre a lancé ce projet proposant des spectacles de contes musicaux gratuits dans les bibliothèques du département. Chaque année, douze bibliothèques sont sélectionnées pour accueillir un des spectacles proposés. La première année ce fut les plus importantes du département.

Les années qui ont suivi le festival a été proposé à toutes. L’idée est d’essayer que tout le département soit couvert par cette animation. Au niveau des comédiens, c’est en lien avec les connaissances de bases et peu à peu le réseau s’agrandit. Mais le point commun entre tous les intervenants, ce sont des comédiens accompagnés de musiciens.


Pepo et Armelle Audigane

Tifa-Tafa

La médiathèque François Rabelais de Châtillon-sur-Indre a accueilli mercredi 13 juin Malika Verlaguet et Frédéric Mascaro dans le cadre du Festival du conte organisé par la BDI de l’Indre avec l’aide financière du département. La conteuse est venue du sud de la France pour conter trois histoires différentes dans un spectacle intitulé Tifa-Tifa. Connaissant la langue de l’occitan, non pas par tradition, mais pour l’avoir après à l’université afin de pouvoir discuter avec sa grand-mère qui le parlait.

Aujourd’hui, elle utilise ce savoir pour colorer divers contes connus dans le monde. Elle se les approprie en rajoutant des mots occitans qui glissent sous les cordes de la harpe ou de la guitare de son complice Frédéric Mascaro. Malika Verlaguet a quelque chose de particulier dans sa façon de conter qui attire les auditeurs et les entraine dans un univers ensoleillé.



Michto

C’est au son tzigane que la salle des fêtes de Luçay-le-Mâle vibrer samedi 15 juin. Toujours dans le cadre du Festival du conte, Armelle et Peppo Audigane descendants de deux familles de personnes du voyage cassent les tabous dés le début. Lui est d’origine italienne, elle, d’origine russe. Un bon mélange culturel qui colore les contes tziganes présentés dans le spectacle Michto !

Armelle commence sa présentation avec une pensée pour sa mère qui lui disait. « Ma fille si tu veux aller loin, il faut commencer par dire merci, sinon ton cœur se serre et tu restes là ».C’est avec cette phrase qu’elle avance sur le chemin des contes. Au son de l’accordéon de Peppo, Armelle déclame les contes avec émotion et ferveur qui entraine les auditeurs.




Infos pratiques :

www.malikaverlaguet.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now