Fini les exploitations surdimensionnées avec la Conf’

La Confédération paysanne de l’Indre, un des syndicats du milieu agricole, a organisé quatre réunions d’information dans l’ensemble du département. L’une d’entre-elles s’est tenue à Clion-sur-Indre, le lundi 14 janvier. Une dernière aura lieu ce soir, jeudi 17 janvier, à Belâtre. Ces réunions ont pour but de mieux connaitre l’organisation mais surtout d’identifier les candidats des différentes listes se présentant aux élections de la chambre de l’agriculture.

Nicolas Calame, éleveur de bovins, caprins et ovins est en tête de liste du syndicat et leur porte-parole. Celui-ci a pu rappeler à l’ensemble des personnes présentes le déroulement de ces élections. La Confédération paysanne défend trois listes celles des exploitants, des retraités et des propriétaires. Leurs différentes ambitions se résument dans leur slogan : Pour des paysans nombreux dans des campagnes vivantes.


Les agriculteurs se sont réunis sur un projet commun

L’élu sortant

Laurent Moreau, éleveur de chèvres à Fongombault, dans le sud du département de l’Indre était présent à la réunion. Sa particularité face aux autres personnes présentent c’est qu’il est élu sortant de la Chambre de l’agriculture régionale pour la Confédération. Il se représente. « Même si je suis le seul élu face à 50 personnes, explique le membre de la Confédération, cela permet de mettre des débats là où il n’y en a pas ».

Le syndicat le plus présentatif de la chambre est la FNSEA. Laurent Moreau révèle que les membres de celui-ci ne sont pas toujours d’accord entre eux, cela permet donc de soulever des incohérences de leur part. La Confédération se mobilise autour de cette élection dans l’espoir de changer la teneur des politiques agricoles. Elle a commencé dés ce lundi 14 janvier et se terminera au 31 janvier. Les personnes concernées recevront de quoi voter chez elles.


Tous réunis en convivialité

La chambre actuelle

Les élections de cette année permettent de voter par correspondance et pour la première fois via internet. « C’est tous les 6 ans, rappelle Nicolas Calame. Il y a une élection pour savoir qui va gérer la chambre et avec quel projet agricole ». C’est le moyen de diriger la tendance du monde agricole, savoir si la chambre doit valoriser les agriculteurs ou les terres, savoir quel type de politique à valoriser.

Les membres de la Confédération paysanne de l’Indre déplorent les décisions de la chambre actuelle qui valorise les grandes exploitations et les grands élevages plutôt que les individus qui travaillent dessus. Ce mode de fonctionnement oblige les agriculteurs a toujours s’agrandir et à s’endetter. « Cela favorise la spécialisation », explique Laurent Moreau car la multi-cultures ou multi-élevages sont pénalisés lors des aides données par l’État.


Nicolas Calame (au fond avecla barbichette) et Laurent Moreau (au 3ème rang) ont animé la réunion

Leur programme

La Confédération paysanne de l’Indre a pour objectif de mener une politique favorisant la manœuvre mais pas la quantité des terres. Redonner de l’autonomie à chacun et par conséquent développer le nombre d’agriculteurs avec des terres plus gérable pour chacun. Derrière il y a aussi un désir de développer le local en le diversifiant. Plus d’agriculteurs sur des terres moins grandes permettant un contrôle et une dynamique du territoire.

Le syndicat prône une meilleure qualité des produits pour une meilleure alimentation mais valorise aussi l’environnement. Nicolas Calame révèle que finalement avoir beaucoup de terres ne donne pas plus de qualité en sachant que « les grosses fermes sont moins rentables ». Ce qui leur permet de s’en sortir ce sont les aides. Face à des chiffres concrets qui permet ce constat, le Confédération veut une meilleure répartition.


En bonus le reportage de BIP TV sur les élections :


© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now