L'incertitude des chocolatiers pour Pâques

Boischaut-Nord mag vous a présenté vendredi le témoignage du restaurant le Cheval blanc face à la crise sanitaire qui nous touche actuellement. Mickaêl Boyer a partagé avec notre rédaction l'évolution de Castel' Praliné et de son ressenti, lui qui a l'occasion de discuter avec sa clientèle. « Depuis plusieurs semaines, nous ressentons parmi la clientèle une inquiétude montante depuis les événements en Chine. Les clients ont commencés à faire un peu de stock notamment en pains ». Mais le problème, selon lui ne se situe pas à ce niveau.


Les poules sont prêtes pour Pâques (Crédit photo : Castel' Praliné)

« La demande de confinement du président a accéléré la psychose. Les clients se sont rués dans les supermarchés en abandonnant les petits commerces ». Alors que les commerces d'alimentations ont l'autorisation d'être ouvert, la chocolaterie a senti une baisse de clientèle, ce qui a eu des conséquences. « Pour des raisons de sécurité et de baisse d'activité, nous avons dû mettre nos cinq salariés au chômage. Au quotidien nous restons dans une incertitude sur la présence ou non des clients dans notre commerce ».


Pour un chocolatier, la période de Pâques est importante. Nous arrivons à cette période. « Nous sommes très inquiets pour les fêtes de Pâques à venir. Pour cela nous avons accéléré la communication sur les envois postaux que nous faisons par les postiers de Valençay dans notre zone de distribution ou par une poste spéciale alimentaire pour les biscuits, chocolats ou même gâteaux ».Un moyen que Castel' Praliné a trouvé pour palier à la crise sanitaire.


Josiane AUGIS

84 vues

© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now