La Renaudière, une ferme révolutionnaire

La ferme de la Renaudière à Écueillé n’est pas qu’un simple lieu d’exploitation. Joseph Morin, propriétaire du lieu, s’inscrit dans une entreprise qui propose une formation à des personnes se reconvertissant dans l’agriculture.

Dans la lignée du leader du bio en France, Philippe Desbrosse, a qui la commission européenne avait demandé de former les agriculteurs, ce propriétaire est associé à Jean-Yves Fromonot, le chef de l’entreprise Formation bio Sainte-Marthe à Milançay.

Dés 1996, ce ne sont pas les agriculteurs qui ont répondu à ce type de formation mais des urbains qui souhaitaient se convertir. « Aujourd’hui, les gens qui viennent nous voir sont des personnes qui veulent changer de vie et de métier », explique Jean-Yves Fromonot.


Main dans la main Jean-Yves Fromonot et Joseph Morin forment les maraîchers de demain

Commencer doucement

« Depuis quelques années s’est développé le concept de micro-ferme, rappelle Jean-Yves Fromonot c’est-à-dire sur 1 ha, au bout d’un certain nombre d’année on arrive à produire avec des serres ». Les personnes des villes recherchent la nature et l’autonomie.

La formation se divise en deux lieux. La première partie se fait à Milançay dans le Loir-et-Cher. Après une première rencontre et deux week-ends proposés, les personnes intéressées peuvent accéder au « stage de 45 jours dans lequel ils apprennent toutes les bases ».

Ce premier module est le moyen d’apprendre tous les premiers gestes professionnels de développement naturel. « Nous avons mis en place une méthode qui permet de commencer tout de suite mais lentement, explique l’entrepreneur. Commencer à créer son réseau ».


Retrouver la nature et le contact avec la terre

Une vraie formation

« Tous les formateurs sont des professionnels », précise Jean-Yves Fromonot. Après ce premier module les personnes peuvent s’installer mais certaines préfèrent approfondir avec le second module que l’on retrouve sur la ferme de la Renaudière.

Ce module est une vraie formation. « Le maraîcher est payé et a des comptes à rendre, explique l’entrepreneur. Joseph Morin a sa ferme, il fait son chiffre d’affaire, il vend ses légumes et en plus il fait de la formation ». Quant aux personnes, elles sont sur le terrain.

Les néo-ruraux « vivent toute la vie d’un maraicher bio, confirme Jean-Yves Fromonot. Ils voient tous les aspects du métier ». Cette aventure a pu commencer il y a quelques années sur la ferme d’Écueillé grâce à une rencontre sur le marché de Châteauroux.


Une ferme qui donne envie

Joseph Morin a répondu positif à la proposition de Jean-Yves Fromonot pour former les personnes qui souhaitaient se reconvertir. « Comme je suis en fin de parcours cela me permet de montrer aux personnes ce que je sais faire », explique le maraîcher.

Grâce à cet investissement de temps, « je rencontre beaucoup de personnes qui sont très enthousiastes, constate Joseph Morin. Il y a un tel enthousiasme que je n’ai jamais vu avant », tel est l’état d’esprit des stagiaires qui viennent au nombre de 20 dans l’année.

Cette envie de retour à la terre n’est pas anodine pour les deux hommes. « Il y a plusieurs stagiaires, confie le maraîcher, qui sont fatigués du rythme de vie, de la pression sociale et veulent se retrouver à la campagne ». Et ils se trouvent que les stagiaires apprécient beaucoup la ferme de la Renaudière. « La ferme de Joseph, conclue Jean-Yves Fromonot, s’est vraiment l’idéal et l’objectif des stagiaires ».


www.formationsbio.com

© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now