© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

Le colloque sur les deux Marie

Samedi 13 avril, à Châtillon-sur-Indre, Patrick Gilles qui vient de publier un livre sur l’histoire de l’Auld Alliance a introduit le colloque Franco-Écossais. Cette Auld Alliance s’articule autour de trois dimensions : militaire, culturel et commercial. Elle est concrétisée par un traité en 1295 dans une période de tension. L’année qui suit et pendant 30 ans, une guerre d’indépendance de l’Écosse.


Patrick Gilles

L’Alliance entre les Français et les Écossais datent de loin car déjà au Moyen-Âge, la France possède une guide écossaise. C’est aussi une relation commerciale car l’Écosse est le premier acheteur en France. Cet échange existe dans les deux sens. Les Écossais avaient aussi des avantages au niveau des taxes françaises. Ils n’étaient pas considérés comme des étrangers.


Annette Bächstädt

Lors de ce colloque, Annette Bächstädt, doctorante au CIRLEP de l’université de Reims a présenté le personnage de Marie de Lorraine. Elle s’est limitée à deux dates pour sa conférence. Celle de 1538 qui correspond à son mariage écossais et 1558 est la date de mariage de sa fille Marie Stuart.


Isabelle Fernandes

Isabelle Fernandes, maitre de conférences de l’université de Clermont-Auvergne, spécialiste de l’histoire de l’Angleterre au XVI et XVIIème siècle. Elle a présenté la personne de Marie Stuart en rappelant les éléments importants de sa vie qui a connu un destin difficile. Mariée à 6 ans avec François II, son histoire devient compliquée et ses 20 dernières années, elle les vit en prison.



En bonus l'audio de l'introduction du colloque :

https://static.wixstatic.com/mp3/aa0bf3_3b23df85924a4ae09a524db4f89f4cbf.mp3

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now