© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

Le Lion d'or, une affaire à prendre à Ecueillé

En 1996, le Lion d'or était fermé. Michèle Morin, maire d’Écueillé, à l’époque, s’est battu pour trouver un repreneur. Installé, Guy Brossard, propriétaire et en cuisine, envisage de prendre sa retraite. « La clientèle était importante dès le début. La ville était active, il y avait une supérette à côté de la Poste et beaucoup de gens de passage, se rappelle-t-il. J'ai eu des problèmes de santé, j'ai fermé deux mois, je n'ouvrais pas tout le temps comme avant et les clients sont partis ailleurs. Et petit à petit, les magasins ont fermé. Tout le monde a subit l'érosion du village ».

Décidé à vendre, Guy Brossard s'est tourné vers la mairie qui semblait vouloir maintenir les derniers commerces en les soutenant financièrement. Disposant d'enveloppes pour les repreneurs, la mairie ne semble pas vouloir lancer un véritable projet selon le propriétaire de l’hôtel-restaurant. La Communauté de Commune Écueillé-Valençay recherche une personne vraiment intéressée par la reprise. La mairie pourrait acheter les murs mais ne financerait pas les travaux. Difficile d'envisager une reprise dans ces conditions. L’homme avoue que « j'aimerais partir à la retraite avec un petit pécule ».


Le Lion d'or cherche un nouveau propriétaire

Tout reste possible, le Lion d’or est une affaire qui a de l'avenir !

Autour d’Écueillé, il n’y a pas d’hôtel. Le fond de commerce a du potentiel avec les ouvriers comme clientèle ou les touristes du train Bas-Berry, l’été et le dimanche. Le restaurant a une capacité d'accueil de 90 couverts. Auparavant, des banquets ont été organisés. Cependant il faut envisager un rafraichissement et des travaux pour mettre aux normes. Il y une quinzaine de chambres qui ne sont pas toutes disponibles puisque le second étage est actuellement fermé à causes des nouvelles lois sur l’accès aux personnes handicapées.

Bâti à la fin du XIXe siècle, cet hôtel restaurant a une histoire. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le 11ème cuirassier était en train de manger, quand les Allemands sont arrivés. Dans la nuit du 25 au 26 août, une bataille s'est engagée et l'hôtel a été bombardé. Nous pouvons remarquer le changement de façade au niveau de la toiture avec la mise en place de lucarnes. « Avec un repreneur motivé, le Lion d’or peut se vendre. Je vais multiplier mes démarches, contacter des agences, solliciter à nouveau la mairie... Cet hôtel restaurant est situé en plein cœur d'Ecueillé, il devrait pouvoir se reprendre facilement » ajoute Guy Brossard plein d'espoir.


Chantal Heard

Guy Brossard souhaite prendre la retraite

648 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now