© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

Le secret d’une recette bien gardée

Mis à jour : 7 août 2018

La recette de la tarte au crastofé, spécialité d’Ittre en Belgique, est un secret bien gardé. Elle est détenue par quelques membres de la Confrérîye Dèl Târte au Crastofé. « Nous sommes une confrérie gastronomique », précise Jean-Michel Maguin Vreux, grand bailly. La confrérie est reconnue « au niveau local bien entendu mais nous sommes reconnus au niveau de la Belgique, et au niveau européen ». Aujourd’hui, elle comporte trente compagnons, membres institués et une dizaine d’aspirant, mis à l’épreuve pendant une ou deux années.


La confrérie à la cérémonie du 14 juillet

Les débuts de la confrérie

La confrérie s’est formée en 2002 mais avant « nous avons travaillé à peu près deux ans », explique Jean-Michel Maguin Vreux. Après s’être aperçu à la fin des années 1990, début des années 2000 que cette recette « qui avait énormément de succès autrefois était tout doucement en train de disparaitre », un groupe de personne a réagit. Ils ont pris l’initiative de rencontrer les personnes les plus âgées qui avaient reçues par tradition orale cette recette. Ils se sont retrouvés avec cinq variations. Et ils ont choisi celle qui leur semblait la meilleure. « Nous avons amélioré un petit peu au fil du temps, explique Michel Détry, premier prévôt et grand maitre du fournil. Maintenant nous avons une recette classique ».


Jean-Michel Maguin Vreux. et Michel Détry

La recette de la tarte

La tarte au crastofé est tout simplement une tarte au fromage. Pourtant elle a son propre caractère grâce à sa recette et à l’amour que les membres mettent à la réaliser. Le crastofé « C’est un fromage blanc qui a durci et cela est la base de notre tarte, dévoile Michel Detry. Cette tarte est assaisonnée avec du sel, du poivre, de la muscade et en plus on ajoute un peu de beurre et des œufs » pour agrémenter le fromage. Puis il y a la pâte « qui est fabriquée d’une manière tout à fait artisanale ». Les membres de la confrérie accentuent sur le fait que « toutes nos tartes sont de fabrication artisanale à 100% ».


Une tarte aux produits sains

La tarte est composée d’ingrédients qui sont directement pris chez le producteur. Pour le lait, « quand je vais chercher ma bouteille à la ferme, aime à dire le grand maître du fournil, elle est toute chaude ». Le beurre est pris dans la même ferme. Et le petit plus c’est que « cette tarte est cuite à l’ancienne, dans un four qui est chauffé au bois ». C’est ce qui fait son succès alors qu’au début du siècle « on pensait que ce n’était plus au goût du jour », relève Jean-Michel Maguin Vreux. Il s’est rendu compte que « dés l’instant que nous utilisons des produits sains, des produits propres et pas des produits industriels cela marche à tous les coups ». La preuve en est avec les 1500 tartes réalisées sur une saison entière. La tarte au crastofé semble avoir un bel avenir tant que la confrérie existera.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now