Mélanie Ménard, ambulancière par conviction

Le métier d'ambulancier est mal connu du grand public. Il faut savoir qu'il existe deux statuts différents : les auxiliaires et les diplômés. Mélanie Ménard, auxiliaire aux ambulances Métivier témoigne de son parcours dans le métier à travers quatre questions.


Boischaut-Nord mag : Comment êtes-vous devenue ambulancière auxiliaire ?

Mélanie Ménard : Je suis devenue ambulancière pas vraiment parce que je le voulais à la base. C'était un travail saisonnier de trois mois pour les vacances de juin, juillet et août. Cela fait 13 ans et demi que je suis ambulancière. Et j'ai beaucoup apprécier ce travail.


BNM : Quel est votre rôle d'ambulancière auxiliaire ?

MM : Cela dépend dans quelle circonstance nous nous plaçons. Quand je suis en VSL (véhicule sanitaire léger), c'est communiquer avec les patients, les soutenir s'il y a un problème. Et en ambulance, c'est d'aider mon collègue pour faire ce qu'il faut pour que les patients soient bien.


Mélanie Ménard, ambulancière depuis près de 14 ans

BNM :Qu'est-ce qui vous plaît dans ce métier ?

MM : Le relationnel tout simplement.


BNM : Selon vous, quelles sont les qualités requises pour ce métier ?

MM : Être ouvert d'esprit, être à l'écoute des personnes et avoir une bonne conduite.


Mélanie Ménard est devenue auxiliaire un peu par hasard. Aujourd'hui en 2020, pour accéder à ce statut il est nécessaire de passer une formation de deux semaines dans un institut de formation des ambulanciers.


Josiane AUGIS

© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now