Masquez-vous bien !!!

L’ignorance engendre la peur. La surinformation envahit les esprits. Le confinement entraine une activité intense des réseaux sociaux qui devient malsaine tant les personnes s’expriment sur un certain nombre de sujet sans préalable pris le temps de se renseigner auparavant de toutes les données. C’est le cas pour les différents types de masques, sujet dont Boischaut-Nord mag va traiter ici.


Le virus, quel qu’il soit est une transmission aéroportée ce qui signifie qu’il se transmet par les gouttelettes et par l’air. La transmission par gouttelettes s’établit avec la toux, la parole et les éternuements d’une personne qui est à moins d’un mètre. Peu visibles, les gouttelettes qui sont des sécrétions bronchiques mesurent 5µ (micro). Et la transmission aérienne passe par de fines poussières. Pour donner une idée, le coronavirus mesure moins d’1µ.


Il existe deux grandes familles de masques. Il y a les masques anti-projections et les masques de protection respiratoires. Les masques anti-projections sont les masques dit chirurgicaux qui se définissent en deux catégories. La première filtre 95% des bactéries et la seconde 98%. Ils sont faits pour retenir les gouttelettes ou les sécrétions des voies aériennes de celui qui le porte.



Il est préconisé de changer le masque toutes les trois heures quand il est porté en continu. Quand le masque est porté par un soignant c’est pour protéger le champ opératoire. Quand c’est par une personne malade, elle protège son entourage de ses microbes. Quand c’est une personne non-malade qui le porte, il fait objet de geste de barrière pour s’empêcher de frotter son visage avec ses mains.

La seconde famille, les masques de protection respiratoires sont les masques FFP1, FFP2 et FFP3 qui ont été testé à l’inspiration, c'est-à-dire de l’extérieur à l’intérieur. La pénétration des agents viraux dans l’air pénètrent à 20% dans un masque FFP1, à 6% dans un FFP2 et à 1% dans un FFP3. Ces trois masques protègent des agents infectieux qui se transmettent dans l’air et des gouttelettes.

Une polémique s’élève en ce moment face aux masques en tissu. Pour ceux qui en fabriquent ces masques ne sont en aucun cas des dispositifs médicaux. Ils sont uniquement utiles si la personne est malade comme pour le masque chirurgical et reste un geste de barrière. Un médecin au contact de personnes contaminées ne peut pas l’utiliser car ce masque en tissu ne filtre pas l’air.

Josiane AUGIS

© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now