Paris débarque dans le Berry

Nicolas Forrissier a créé une association avec une amie avocate habitant dans le Cher. Activ’Berry a pour but « de fédérer toutes les personnalités dans le monde économique qui sont plutôt à Paris mais qui ont un attachement avec notre Berry », explique le député. Au cours de ces derniers mois, il a déjà organisé deux rencontres dans la capitale.

Les entrepreneurs que le député rencontre à Paris reviennent dés qu’ils en ont l’occasion car malgré leur choix de vivre dans la capitale, ils sont attachés à leur territoire d’origine. « Il y a déjà une association qui fédère les Berrichons de Paris comme on disait autrefois, explique-t-il, mais qui n'avait pas ce volet action économique »


Des rencontres pour développer

Activ’Berry a pour objectif de créer du lien entre les acteurs économiques qui peuvent développer des projets entre eux. En rentrant dans l’association, chacun s’engage « à soutenir des projets de développement dans le département de l'Indre ou dans le département du Cher », soutient Nicolas Forissier.

Les deux rencontres qu’il a organise sont à son sens prometteuses. La réponse positive de nombreux acteurs économiques intéressés par le projet lui permet d’espérer un réel développement. Dés lors, le duo organisera une réunion Activ’Berry plus ou moins tous les deux mois avec la possibilité de se réunir une ou deux dans le Berry au cours de l’année.


Nicolas Forissier, Bénédicte de Lavenne (co-présidente d'Activ'Berry) et Daniel Mercier, chocolatier et entrepreneur

Un premier projet

Le député révèle que dans l’association certains membres sont des grands journalistes « qui peuvent porter l'image de l'Indre et du Cher et aussi soutenir des projets de développement dans les deux départements ». Depuis la deuxième réunion qui a eu lieu en décembre, l’association a déjà en visée plusieurs projets.

Un des projets qui est en émergence, c’est d’étudier « si nous ne pouvons pas monter une opération de formation de jeunes cuisiniers dans l'Indre et le Cher » avec la collaboration du patron de l’École des chefs. Celui-ci forme des cuisiniers aussi bien en France qu’en Angleterre. « C’est une très belle entreprise et il est originaire de Bourges ».


Développer le Berry, un point d’orgue

Nicolas Forissier a le désir de développer le côté formation dans le Berry. « J’ai un projet d'école de cyber-sécurité à la Chartre », dévoile-t-il. Avec Activ’Berry, il espère mettre en relation ces différents acteurs économiques, notamment entrepreneurs, avec les élus locaux berrichons. Un bon moyen pour créer des projets qui semblaient inaccessibles dés lors.

Le député accentue dans de nombreux discours qu’il est important de communiquer ce qu’il se fait dans le Berry vers les dirigeants de la capital mais aussi à la population. En créant cette association, il répond lui-même à cette attente. L’association doit être « utile, pratique, et concret pour le développement à terme de projets dans l'Indre et dans le Cher qui permettent la communication ».

© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now