Pascaline Girardot, une marquise livresque à Chabris

Pascale Girardot, dit Pascaline, habitait en Alsace depuis une trentaine d'années. À la mort de sa mère, elle décide de migrer dans le Berry pour retrouver une partie de ses racines. Une mère berrichonne, un père francomtois, elle reprend la maison maternelle en 2013 à Chabris, maison qu'elle appelle Le château de ma mère. Pascale raconte que « cette maison a tellement de pièces que lorsque les gens rentrent, ils ne savent en ressortir ».

Pascale Girardot explique la raison pour laquelle elle a choisi d’intitulé son ouvrage la Marquise des Brouillards. « Mon père se moquait souvent de ma mère qui avait un port altier et il l'appelait la Marquise. Les brouillards, c'est le nom du grand terrain sur lequel est bâtie la maison ».


Pascale Girardot présente son livre

Un hommage au local

À son arrivée à Chabris, Pascale a refait toutes les pièces de la maison. « J'avais l'impression de revoir ma mère dans chaque pièce, c'était étrange et j'ai voulu écrire ce livre qui s'intéresse dans sa première partie aux us et coutumes, au langage berrichon si haut en couleur, à la gastronomie avec le pâté berrichon et bien d'autres recettes, le gâteau marbré aux châtaignes de ma tante... ».

Elle parle des différences entre la Sologne et le Berry, des instruments de musique, des costumes, du patrimoine, des personnes célèbres comme Gérard Depardieu, des légendes solognotes telles que celle sur les ventres jaunes en référence à la malaria véhiculée par les moustiques des étangs, du mobilier... « Vous voyez ce meuble, c'est un homme debout, on y cachait l'amant, je m'imaginais toujours cet homme caché retenant sa respiration, cela m'amusait beaucoup » continue Pascale pleine d'humour.


Retour aux racines

La deuxième partie du roman porte sur l'histoire de sa famille notamment le Professeur Luc Montagnier, découvreur du virus du sida. Elle nous livre aussi des anecdotes sur certains membres de sa famille qui ne lui en tiennent pas rigueur. « Mes tantes sont restées telles quelles, elles n'ont jamais quitté le Berry » ajoute Pascale. Se replonger dans ses racines, reparler de temps en temps le berrichon lui apporte un équilibre.

« À mon arrivée, j'ai retrouvé le langage berrichon comme un instinct, j'y ai fait mon petit chemin, mon petit trou » poursuit-elle, bien qu’elle ne restera peut-être pas à Chabris. En plus d’écrire, Pascale Girardot a une passion. Depuis l'âge de 15 ans elle inventait des poèmes humoristiques et elle peint. Elle fait partie d'une association et va en prendre très certainement la présidence.


Pascale Girardot en pleine dédicace

Un roman et une écrivaine tout en couleur

« Ce roman, la Marquise des Brouillards m'est venue comme cela. C'est une grande satisfaction. Publier un livre est un rêve d'enfance » dit Pascale Girardot. Le livre est sorti en octobre 2018, elle n'a vendu que très peu d’exemplaires pour le moment. Elle a voulu avant tout se faire plaisir en se lançant dans l'écriture de ce roman. Elle a dû faire des recherches, glaner des informations. Elle a fait quelques salons pour la sortie de ce livre, des libraires...

Les personnes n'achètent pas forcément, Pascale Girardot compte sur le bouche à oreilles mais n'envisage pas de gagner de l'argent. Publier a un coût, il lui faudrait au moins vendre 2 000 exemplaires pour rentrer dans ses frais mais ce livre a été l'occasion de faire de belles rencontres et des dédicaces, de connaître des gens de Chabris qu'elle n'aurait jamais abordés autrement. Son récit est parsemé de certains de ses tableaux et Nicole Thomas a fait la couverture, l'occasion de mettre en valeur le travail de son amie aquarelliste. Pascale Girardot n'a pas fini d'écrire, elle a commencé un second livre sur les « Pascal(e) ». Elle prend son temps sans se prendre au sérieux.

Née en Afrique d'où lui vient le goût des couleurs, une enfance à Chabris, un détour à Londres, plus de trente années de vie en Alsace, des voyages, Pascale Girardot est un mélange de tous les endroits. Guidée par sa passion de l'écriture, son retour dans le Berry à la recherche de ses racines lui a permis de concrétiser un rêve d'enfance, celui de publier un livre. La Marquise des Brouillards est venu, roman avant tout dans le partage et l'humour, tout comme elle se définit.

Chantal Heard


Info complémentaire :

Pascale GIRARDOT, La Marquise des Brouillards, Les Editions Sydney Laurent, 2018

© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now