Se souvenir pour une paix durable

Plus de 70 ans après, l’émotion est toujours présente. Dimanche 26 août, la commune d’Écueillé a commémoré la bataille de la nuit du 25-26 août. Après un dépôt de gerbes sous les différentes plaques, les personnes se sont réunies pour un pot. Parmi elles, des survivants de cet évènement présent. Un partage de souvenir a eu lieu. Roger Viraud, âgé de 4 ans et demi lors des faits, avoue faire chaque année un rituel commémorative le soir du 25 août. Il part de sa maison familiale en 1944 et revient sur la place en s’arrêtant à différents lieux pour garder en mémoire et rendre hommage aux personnes mortes ce jour-là. Cette démarche personnelle pourrait être en 2019 une proposition faite aux Écueillois.


Gerbe déposée rue du 11 novembre - Le Cheval Blanc


Un devoir de mémoire

« C’est en connaissant son passé qu’on construit un avenir », rappelle Jean Aufrère dans son discours commémoratif. Le maire d’Écueillé a accentué sur l’importance de se souvenir et de « transmettre les connaissances de ses évènements à nos enfants, à nos successeurs ». Il annonce aussi le décès de Guy Bordier, le dernier du 8ème cuirassier, enterré la semaine précédente. En plus de rendre hommage à ceux qui ont donné leur vie pour Écueillé, le maire « n’oublie pas les Allemands qui ont été tué dans le combat » en rappelant que « l’Allemagne qui était notre pire ennemi il y a 70 ans est aujourd’hui un pays ami ». Jean Aufrère a aussi fait une promesse qui lui tient à cœur. Tant qu’il sera maire, la commémoration de cette bataille sera célébrée.



0 vue

© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now