Un restaurant au cœur du village

Dix mois auparavant s’est ouvert le St-Thomas, le nouveau restaurant vicquoise. Après avoir pu rassembler les élus, l’inauguration a pu se faire le jeudi 11 octobre. Dans son discours, Jean-Charles Guillet, maire de la commune, rappelle que « le restaurant de Vicq-sur-Nahon a toujours existé sous le nom de l’Auberge du Nahon mais a connu quelques vicissitudes ».

La tempête de 1999 a engendré des travaux pris en charge par la commune, ce qui n’a pas empêché au restaurant de se pérenniser avec « un gérant qui est resté une vingtaine d’année », rappelle le maire. En 2012 le restaurant a eu besoin de travaux considérables notamment ceux permettant la mise aux normes pour l’accès aux personnes à mobilités réduites.


Gérard Nicaud coupe le cordon de l'inauguration

Penser à un transfert

Le restaurant n’a pas pu reprendre son service après les travaux suite à « un grave accident de santé subit par le nouveau gérant à son arrivée en novembre 2012 avant même de commencer ». Cela entraine une deuxième procédure de liquidation qui a trainé jusqu’en juillet 2014. Mais le point positif était que le restaurant n’avait obligation d’une fermeture totale.

La municipalité décide de relancer le restaurant mais de nouveaux travaux étaient nécessaires. Le prix étant trop élevé et ne permettant pas d’avoir un lieu fonctionnel, la commune disposant de l’ancien presbytère se tourne vers celui-ci pour relancer « cette activité qui nous était réclamée », explique Jean-Charles Guillet. Le 30 septembre 2015 la décision est prise.


Le maire rappelle l'itinéraire parcouru jusqu'à la réalisation finale

Une restauration écologique

Un seul architecte s’est déplacé pour les travaux. Puis vient la recherche de nouveaux gérants. « Les professionnels que nous avions sélectionné, se séparant, ne viendraient pas s’établir à Vicq », précise le maire. Deux mois plus tard, la municipalité rencontre Sylvie Panvert et Thierry Toto, les gérants actuels.

Le bâtiment du presbytère était tout à refaire intérieurement. Il s’est donc posé la question du chauffage qui soit « la plus économique possible, précise Jean-Charles Guillet, tout en étant écologique ». La commune a opté pour un chauffage géothermique. L’ensemble de l’aménagement du restaurant et du logement a été 388 209,55 € HT, subventionné à plus de la moitié.

Sylvie Panvert et Thierry Toto, les gérants du restaurant

Prêts à relevé le défi

Le nom a été choisi par les gérants eux-mêmes. « Comme il s’agissait d’un presbytère, nous voulions donner un nom de saint ». Si le choix s’est porté sur saint Thomas, c’est dû à des éléments personnels. « Le deuxième prénom de Thierry, confie la gérante, est Thomas, et pour ma part je suis née le jour de sa célébration ».

Sylvie Panvert et Thierry Toto arrivant de Charente-Maritime ont apprécié le cadre du restaurant que la mairie de Vicq-sur-Nahon leur proposait. « Le petit restaurant de village est un challenge ». Un challenge qu’ils souhaitent relever avec de la cuisine française et parfois colorée d’une couleur exotique grâce à des épices comme par exemple le poulet colombo.


Pour tout contact, appeler le 02.54.40.31.12

0 vue

© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now