© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

Un trésor patrimonial à Châtillon-sur-Indre

Le Centre François Garnier est lieu peu connu mais recèle d'un trésor patrimonial exceptionnel. Situé dans une partie du château médiéval de la commune à Châtillon-sur-Indre, c'est l'association Rencontre avec le patrimoine religieux qui continue à faire vivre ce lieu. « L'association a créé ce centre d'étude du patrimoine religieux en 2004, explique Michel Maupoix, président. Actuellement, nous avons trois salariés à pleins temps dont un chercheur ».

L'association existe depuis 1992. Elle est missionnée par la Région Centre Val-de-Loire via des conventions. La première mission est celle de la formation. « Nous assurons six journées par an de formation, déclare le président, sur une thématique pour des périodes de deux ans ». La thématique actuelle est les Abbayes et leurs filles. Par cet axe, l'association peut mettre en place des colloques internationaux. C'est aussi la possibilité de réaliser des voyages d'études la première semaine de septembre.


Michel Maupoix, président de l'association

Un chercheur pour 6 départements

Le voyage d'étude de cette année, se déroule dans le Sud-Est de la France, pour « une étude d'ensemble sur la création artistique à Avignon à l'époque des papes français », développe Michel Maupoix. Cette étude fait écho au travail qu'Olivier Genest réalise tout au long de l'année dans la Région Centre Val-de-Loire. Le chercheur réalise différents inventaires. Il y a pour le moment à son actif l'inventaire des vitraux de l'Indre donnant lieu à plusieurs publications. Dès 2019, Olivier Genest a clôturé son inventaire des vitraux de l'Indre-et-Loire et a commencé celui du Loiret.

Cet axe de l'inventaire est basé principalement sur l'ensemble de la Région Centre Val-de-Loire puisque l'organisation est mandatée et financée par celle-ci. « Il y a quelques années, le Service d'inventaire régional qui dépendait autrefois des DRAC a été transféré aux régions, rappelle le président. Les conventions ont été transférées aux régions ». Ces recherches prennent beaucoup de temps. Olivier Genest visite l'ensemble des églises du département ainsi que des édifices privés qui peuvent contenir des vitraux.


Un des nombreux livres constituant la bibliothèque du Centre François garnier

De l'inventaire à l'ouvrage

Pour donner une idée du temps de travail que cela représente, l'association a révélé que pour les vitraux de l'Indre-et-Loire, les membres ont passé plus de10 ans avant d'aboutir à la publication finale. Les résultats que le chercheur obtient sont ensuite lancé dans la base du ministère de la culture. « L'association ne s'intéresse pas qu'aux vitraux mais la mission est limitée à l'inventaire de ceux-ci ». Et le troisième axe de l'association Rencontre avec le patrimoine religieux est la publication d'ouvrages.

Le Centre François Garnier possède une bibliothèque de leurs publications mais aussi 30 000 ouvrages anciens leur permettant d'ouvrir une salle d'étude et d'accueillir des chercheurs. Cette pièce est composée aussi d'une iconothèque importante avec de gravures, des lithographies. « Nous avons des photos de la seconde moitié du XIXème siècle, d'édifices de la région ou hors régions. Nous avons plusieurs milliers de cartes postales ».


Josiane AUGIS


Infos pratiques : https://www.rencontre-patrimoine-religieux.com/

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now