Une boucherie qui a du cheval

De retour à ses sources, Olivier Benard s’est installé à son compte comme boucher chevalin à Levroux depuis le 4 février 2019. Celui-ci a commencé le 24 septembre en exerçant son métier en collaboration avec l’ancien propriétaire qui a exercé pendant 46 ans sur la commune.


Olivier Benard et Renée Roseau

Olivier Benard, originaire de Villentrois a un peu voyagé dans son travail. Dans sa jeunesse il a fait un passage à Châteauroux avant de partir dans les Landes où il cumule une expérience de 30 ans de boucher de grandes surfaces. Passé par plusieurs grandes enseignes, il a aussi géré des équipes.


Voulant revenir dans la région, il s’est renseigné sur Chabris, sur Vatan en vain. « J’étais à la recherche d’une boucherie dans le coin ». Et une opportunité s’est créée à Levroux. Il a su que la boucherie était à vendre en venant sur le marché de la commune.


En se mettant à son compte Olivier Benard à l’opportunité de réaliser son objectif, celui de retrouver le monde rural, « la convivialité des personnes, cette relation humaine que nous n’avons plus en grande surface », exprime le boucher. Et surtout il y voit un avenir.



Pour le professionnel, Levroux a un potentiel au niveau du travail puisqu’il « y a des personnes âgées à l’avenir qui ne pourront plus se déplacer et que nous serons obligé de livrer ». Il ne prétend pas mettre en place un service à la personne mais de contribuer à sa façon à une aide pour cette population.

© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now