© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

Valençay… l’appellation déploie ses ailes

Valençay, une jeune appellation, qui enregistre une jolie croissance depuis quelques années. La qualité des vins n’est plus à démontrer, les amateurs ne s’y trompent pas, les marchés sont dynamiques et les vignerons investissent pour répondre à cette demande toujours croissante, notamment sur les blancs.

Le cap symbolique des 10 000 hectolitres passé en 2018 Le millésime 2018 en Valençay ne fait pas exception ; comme sur tout le territoire, c’est une très belle année, tant sur le plan de la qualité que de la quantité. De beaux raisins, une maturité parfaite… et des volumes de récolte qu’il a fallu surveiller de près pour préserver la qualité des vins à venir.

Au final, ce sont près de 10 650 hl de Valençay revendiqués par les vignerons de l’appellation, un volume jusqu’ici jamais atteint. Après quelques années de rendements moyens et l’année 2017, année de gel, qui a durement éprouvé les exploitations par la faiblesse des volumes récoltés et la perte de ceps de vignes (à remplacer), ce millésime 2018 fait figure de bénédiction.



Prédominance du Valençay blanc…

Et, ce millésime 2018 confirme la tendance : avec presque 55% de la production, le Valençay blanc prédomine. Depuis 2011, répondant à la demande croissante pour ces vins frais et aromatiques, les volumes de Valençay blanc ont dépassé les volumes cumulés de Valençay rouge (environ 33% en 2018) et rosé (12%).

Augmentation sensible des surfaces de vignes en production Et, pour se mettre en adéquation avec la demande émanant des marchés, les vignerons adaptent et augmentent leurs surfaces de vignes en production. Ainsi, les surfaces de vignes engagées en AOC Valençay ont augmenté de 28 hectares en 4 ans, passant à près de 195 hectares pour la récolte 2019, soit +16.9 % vis-à-vis de 2015.

Sur cette même période, les surfaces engagées pour la production de Valençay blanc ont augmenté de +32%, tandis que les surfaces engagées en production de Valençay rouge et rosé sont restées assez stables, enregistrant une progression modérée de +3,5%. Ainsi, depuis 2017 les surfaces engagées pour la production du Valençay blanc dépassent désormais les surfaces engagées pour les rouge et rosé.


Une appellation jeune et assez confidentielle…

Le nom de Valençay est probablement encore trop méconnu malgré son intérêt à la fois historique, culturel et gastronomique procuré par le triptyque château, fromage, vin... Les vins de Valençay n’ont obtenu leur Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) qu’en 2004 (1998 pour les fromages). L’appellation entre donc dans sa quinzième année… une douce adolescence.

Les vignerons se sont appropriés les progrès techniques dans les vignes mais également dans les chais. Les amateurs de dégustation (notamment à l’aveugle) le savent, la qualité des vins n’est plus à démontrer, et les jolies découvertes sont nombreuses. Et, si la notoriété de l’appellation est encore limitée, elle ne cesse de progresser.


Le Valençay, une jeune appelation qui prend de la grandeur (Crédit : Berry Province)

… un grand potentiel de développement

Avec 2 400 hectares classés (c’est-à-dire identifiés comme pouvant accueillir des vignes pour produire de l’AOC Valençay), mais un peu moins de 200 hectares actuellement en production, l’appellation a devant elle un beau potentiel de développement. La vingtaine de vignerons que compte l’appellation le sait, le marché se développe, la demande est croissante…

Les problématiques environnementales sont également depuis longtemps intégrées dans les exploitations en « agriculture raisonnée », ou même labellisées « Terra Vitis ». Pour parfaire cette évolution, une formation pour préparer les vignerons à l’audit HVE (Haute Valeur Environnementale) est d’ailleurs prévue à la mi-mars…


Communiqué de presse

Syndicat des vins de Valençay

54 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now