« Vous devez être fier ! »


Présent à plusieurs vœux du maire de sa circonscription, Nicolas Forissier avec engouement et passion rappelle aux Berrichons qu’ils doivent être fiers de leur territoire. Lors des vœux du maire de Valençay, le député insiste sur cette fierté à avoir. « Il faut être fier de notre département, dit-il avec conviction. Vous devez être fier de ce pays de Valençay-Écueillé, de tout ce Boischaut-Nord qui se bat. Je le vois depuis des années ».

C’est pierre après pierre que les fondements se montent. Et ses pierres bâtissant nos communautés sont là « pour montrer que la ruralité n’est pas une espèce de notion un peu nostalgique qui serait en perdition ». Nicolas Forissier ajoute qu’il est important de se battre pour le territoire. Même s’il y a des personnes dans la haute sphère qui néglige la diversité des territoires français, il faut aller de l’avant.


Nicolas Forissier prononçant un discours passionné sur la ruralité lors des voeux à Valençay

La baguette magique

Le député rappelle aux Valencéens que d’ici 2050, la population se verra augmenter de 10 millions d’habitants mais ceux-ci seront principalement entassés dans les grandes villes. Or le monde rural pourrait les accueillir et cela permettrait un développement de nos communes. Ce qui se réalise actuellement selon le regard du député une « façon très concrète, très réaliste » pour répondre aux dirigeants à Paris.

« La ruralité, c’est l’avenir. Il est hors de question de contribuer à empiler des millions de personnes dans les grandes villes ». Nicolas Forissier a une vision qui va au-delà de la politique de l’aménagement du territoire. « Le matin en me rasant, je me dis ce serait bien que le président de la République ait une baguette magique et qu’il en donne un coup sur les 12 millions d’habitants de la région parisienne, qu’il en livre 2 millions » dans la Province.


Maitrise de la dépense publique

Derrière cette image, c’est une volonté de bien-être pour tous, mais aussi un moyen de rehausser les effectifs des écoles. De permettre aux services publics de rester ancrés sur le territoire. De permettre aux artisans et aux commerçants de voir un avenir positif. L’envie du député, c’est de voir le territoire national avec une répartition plus harmonieuse. Ce qui se cache derrière cela c’est la maîtrise de la dépense publique.

Depuis une vingtaine d’années, le député a pu réaliser « l’évolution de nos communes et l’évolution des entreprises, des équipements publics qui ont été construits, énumère-t-il. Tout cela sans augmentation d’impôts ». Il rappelle que le département appartient au top 3 des moins endetté de France. Ce qui suppose une possibilité d’investir de l’argent et permet « une démarche saine sur le plan financier pour moderniser et rendre toujours plus attractif notre département ».

© 2018 par Boischaud-Nord mag. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now